Savoir dire non … à une proposition de mission qui ne vous correspond pas, à un projet qui se passe mal, à un client qui ne respecte pas votre travail …
Une aptitude qui n’est pas donnée à tout le monde mais qui est pourtant clé dans votre vie de freelance !
Ne pas savoir dire non peut en effet avoir un impact considérable sur votre travail, votre santé mentale mais aussi sur votre vision de vous-même.
Il est donc important d’apprendre à maîtriser cet art afin de vous replacer au centre de votre vie.
Mais alors pourquoi dire non ? Pourquoi est-ce si difficile ? Comment y parvenir ?
On répond à toutes vos questions !

Pressé par le temps ? ⏱

On vous résume le tout !

  • Pourquoi est-ce si difficile de dire non ?
    À cause de peurs ancrées (du rejet, de décevoir, du manque etc.)
    et de facteurs personnels, comme le manque de confiance en soi.
  • Pourquoi apprendre à dire non ?
    Pour se remettre au centre de votre vie.
    Rester maître de votre temps et de votre liberté.
    Instaurer les bases d’une relation saine avec votre client.
    Montrer que vous prenez votre client au sérieux.
    Montrer que vous êtes un interlocuteur sérieux.
  • Quand dire non ?
    Vous manquez de temps.
    Le projet ne vous emballe pas.
    Il ne s’agit pas de votre domaine d’expertise.
    Vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde avec votre client.
  • Comment dire non ?
    Ne vous excusez pas.
    Exprimez votre gratitude.
    Proposez une alternative.

Pourquoi est-ce si difficile de dire non ?

Savoir dire non peut s’avérer compliqué pour de nombreuses personnes, et ce pour une bonne raison : la peur.
Peur du rejet, peur de décevoir, peur de vexer, peur de ne plus être aimé … Toutes ces peurs sont inscrites en nous dès notre plus jeune âge, à travers notre éducation notamment. On ne nous apprend pas à dire non, à poser nos limites, mais au contraire à éviter le conflit et à faire ce que l’on attend de nous.
On intériorise alors ces croyances et ces peurs, qui resteront ancrées, même à l’âge adulte, rendant ainsi plus difficile l’usage du mot “non”.

En tant que freelance, cette peur du conflit vient, de plus, s’ajouter à une peur du manque. En effet, en tant qu’ indépendant, vous n’avez pas de fiche de paie mensuelle (sauf si vous avez fait le choix du portage salarial, évidemment 😉). Cette situation instable implique ainsi que vous pourriez avoir plus de mal à refuser des projets, par peur que l’on ne fasse plus appel à vous et que vous ne puissiez pas payer les factures à la fin du mois.

peur de dire non

Enfin, cette difficulté à dire non peut aussi s’expliquer par des facteurs personnels. Il peut s’agir d’un manque de confiance en soi par exemple, qui vous empêche de vous imposer vis-à-vis des autres et de donner à vos besoins l’importance qu’ils méritent.

Ainsi, ce sont toutes ces peurs qui vous retiennent en arrière, vous empêchent de vous affirmer et de refuser les projets qui ne vous conviennent pas. Il est donc nécessaire de les surpasser et de reprendre le contrôle sur ces dernières.
Et en prendre conscience est déjà un premier pas pour progresser !

Pourquoi apprendre à dire non ?

Apprendre à dire non, c’est avant tout vous remettre au centre de votre vie. Prendre conscience de vos besoins et leur accorder l’importance qu’ils méritent. Reprendre confiance en vous et apprendre à vous imposer. Prendre conscience de votre valeur et de la valeur de votre temps. Vous respecter et être aligné avec vous-même.

En résumé, dire « non » aux autres, c’est se dire « oui » à soi-même.

Le saviez-vous ?
Savoir dire non s’inscrit dans la dynamique du slow freelancing, qui incite à donner la priorité à son bien-être, en se connectant à nos envies.
On dit non, mais toujours dans l’optique de dire oui à un objectif plus grand.

pourquoi apprendre à dire non ?

En tant de freelance, apprendre à savoir dire non est essentiel et ce pour de nombreuses raisons :

Dire non pour rester maître de votre temps et de votre liberté

Pour commencer, vous restez maître de votre temps et votre liberté (ces critères qui poussent justement tant de travailleurs à devenir indépendants ou à opter pour le portage salarial). Accepter toutes les missions que l’on vous propose peut en effet vous amener à faire un burn-out, ce mal trop commun parmi les indépendants. En 2016, 15 % des freelances étaient en burn-out ou en risque de l’être, selon une étude de la BPI France.

Dire non pour instaurer les bases d’une relation saine avec votre client

Savoir dire non vous permet aussi de poser les bases d’une relation saine avec votre client, où les limites et les besoins de chacun sont respectés.
Car oui, vous aussi avez le droit de partir en week-end, de prendre des vacances ou de ne pas travailler pendant vos soirées.
En établissant vos limites, vous instaurez une relation équilibrée, sans lien de subordination. Car vous ne travaillez pas pour votre client, mais bien avec.

Dire non pour montrer que vous prenez votre client au sérieux

Par ailleurs, en apprenant à dire non, vous montrez aussi à votre client que vous êtes fiable et que vous prenez sa demande au sérieux. Vous avez conscience du temps que la mission implique et vous souhaitez donner le meilleur, et non pas effectuer un travail bâclé, par manque de temps.
Vous apprenez ainsi à faire passer les besoins du projet avant votre peur du rejet.

Dire non pour montrer que vous êtes, vous même, un interlocuteur sérieux

Vous démontrez que vous avez conscience de votre propre valeur. Vous n’êtes pas un pion interchangeable, mais bien un interlocuteur sérieux qui a une réelle expertise à apporter.

Ainsi, en apprenant à dire non, vous prenez conscience de votre valeur. Vous accordez une réelle importance à votre temps et à votre liberté. Vous établissez une relation juste et équilibrée avec vos clients.

Quand dire non ?

Avant d’apprendre à dire non, il faut savoir quand dire non.
Pour cela, il est nécessaire d’établir des limites claires, que vous devrez respecter et faire respecter.
Par la suite, à chaque nouvelle demande, il vous faudra prendre le temps de réfléchir. Mettre chaque demande en perspective avec les limites que vous vous êtes posées.

Mais en quoi consistent ces dernières ? Il s’agit en réalité de cas de figure dans lesquels vous ne vous sentez pas à l’aise et qui doivent vous inciter à dire non. 

Par exemple :

Quand dire non ?

Si le projet ne vous emballe pas

N’acceptez pas tous les projets qui se présentent par peur d’en manquer. Concentrez-vous sur ceux qui vous plaisent vraiment, qui sont alignés avec vos envies et domaines de prédilection.
C’est la meilleure manière de vous épanouir en tant que freelance !
En étant sélectif, vous ne perdez pas de temps avec des projets qui ne vous plaisent pas. Vous gardez alors une porte ouverte à ceux qui combleront bien mieux vos attentes et vos ambitions.

Si vous manquez de temps

Faites attention à ne pas surcharger votre emploi du temps, afin de ne pas tomber sous l’emprise du stress ou de risquer le burn-out. Nous verrons par la suite qu’il est tout à fait possible de proposer une alternative qui conviendra à votre client.

S’il ne s’agit pas de votre domaine d’expertise

Évitez d’accepter des projets qui ne correspondent pas à votre domaine d’expertise. Il est préférable, encore une fois, de proposer une alternative plutôt que de risquer de vous retrouver avec un client mécontent.

Si vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde avec votre client

Que ce soit avant d’accepter un projet ou pendant le déroulé d’une mission, si vous sentez que vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde avec votre client, prenez le temps d’y réfléchir à deux fois !
Il peut s’agir de valeurs qui ne coordonnent pas, ou bien d’un comportement qui ne vous convient pas (non-respect des limites, négociation abusive …).
Dans ce cas, n’hésitez pas à mettre un stop au risque de vous retrouver coincé dans une relation de travail conflictuelle.

Comment dire non ?

Savoir dire non, ça peut faire peur mais ça s’apprend !
Voici nos trois règles d’or à appliquer dans ce type de situation :

Ne vous excusez pas

Dans la majorité des cas, vous excuser ne sera pas utile, au contraire. Il est tout à fait normal et compréhensible que vous n’acceptiez pas toutes les offres qui se présentent à vous. En posant des limites, vous montrez aussi que vous êtes une personne sérieuse, de confiance, qui connaît sa valeur, la valeur de son temps et qui n’est pas à la disposition de tout un chacun.
Vous serez d’autant plus respecté si vous démontrez que vous avez mis en place des processus professionnels et que vous ne faites pas de compromis sur vos conditions non négociables..

comment dire non

Exprimez votre gratitude

Ne pas vous excuser ne vous empêche évidemment pas d’exprimer votre gratitude.
Ainsi, prenez le temps de remercier votre interlocuteur pour sa sollicitude.

Proposez une alternative

La clé la plus importante lorsque vous dites non, c’est de proposer une alternative.
Si c’est le temps qui vous manque, n’hésitez pas à proposer un planning qui conviendra à tout le monde. Si ce n’est pas possible, envisagez aussi de recommander un confrère ou une consoeur qui saura répondre à la demande.
Pensez à vous en priorité, mais faites en sorte de garder des relations professionnelles saines et positives.

Pour conclure, retenez qu’apprendre à dire non c’est vous affirmer et vous placer au centre de votre vie. C’est vous rendre compte de votre valeur, de la valeur de votre temps, et d’y accorder l’importance qu’ils méritent.
C’est aussi la clé d’une relation saine avec vos clients !
Alors, dites non pour pouvoir dire oui à de plus belles opportunités !