Depuis sa création, Didaxis s’engage à accompagner les indépendants dans la gestion quotidienne de leur activité. Lors de notre dernier « Atelier Didaxis » de présentation du portage salarial, nous avons eu le plaisir d’interviewer un cadre dirigeant en reconversion professionnelle et prêt à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ! 

Le parcours d’un passionné à la conquête de nouveaux horizons

Cette personne était directeur de recherche et du développement « Bâtiment intelligent » au sein d’un groupe international spécialisé dans les technologies de pointe. Après 17 années passées en France et à l’étranger dans de grosses multinationales, il aspire désormais à l’indépendance pour donner vie à ses propres projets. C’est ainsi qu’il se lance avec un associé, dans l’ingénierie système et modélisation, cherchant la meilleure formule entre une SAS, une EURL ou le portage salarial.

Pour lever ses doutes et obtenir les réponses à ses questions, il est venu à un « Atelier Didaxis ». L’occasion pour lui d’apprendre que 50% des consultants Didaxis choisissent le portage salarial pour tester en toute sécurité leur projet de création d’entreprise et bénéficier de l’accompagnement d’experts.

Après 1 h30 de présentation et d’explication sur le portage salarial, nous le retrouvons pour connaître son ressenti.

Après cette réunion, quelle est la vision que vous avez du portage salarial ?

« C’est déjà beaucoup plus clair, on voit comment fonctionne le portage salarial. C’est beaucoup de mécanismes que je n’avais pas perçus avant, notamment toute la partie accompagnement. Ce n’est pas juste une prise en charge administrative, il y a bien plus que ça, il y a aussi un suivi via tous les services associés qui sont apportés. »

A lire aussi : qui a intérêt au portage salarial ?

Parmi l’ensemble des conseils et services présentés, qu’est-ce qui vous conforte dans l’idée de vous lancer dans le portage salarial ?

« On voit vraiment qu’il y a un système de gestion, qui existe déjà depuis longtemps, à la fois pour facturer les clients et pour gérer les frais professionnels. » En effet, un indépendant passe 30% de son temps à des tâches non-productives, le portage salarial est donc un gain de temps considérable.

« Une des autres craintes des indépendants, c’est la solitude. Et là on peut voir, avec l’aspect networking et la communauté Didaxis, que l’on peut facilement rompre avec cette solitude grâce à la mise en relation avec d’autres professionnels. Il y a aussi l’aspect coworking qui est un point positif pour accueillir des clients et rencontrer d’autres personnes. »

A lire aussi : portage salarial – Libérer le travail : et si Tocqueville avait raison ?

Le fait d’appartenir à une communauté comme celle de Didaxis est-elle un moteur pour votre décision finale ?

« Quand on est en entreprise, on appartient aussi à une communauté : celle de l’entreprise. Quand on se retrouve seul, indépendant, on n’a plus cette vision tutélaire qui va nous apprendre quelque chose. Donc je vais être obligé de m’ouvrir aux autres pour aller trouver les connaissances dont j’ai besoin et faire avancer mon activité. Et c’est cet aspect communautaire qui, pour moi, est fondamental pour réussir dans ma propre entreprise. On ne peut pas être inspiré seul. »

Seriez-vous prêt à recommander le portage salarial et Didaxis autour de vous ?

« Je serais prêt à inviter mon entourage professionnel à venir à une journée comme celle que je viens de vivre, avec un accueil très chaleureux. Le cadre d’une entreprise comme Didaxis, qui a déjà 13 ans d’expertise, est excessivement rassurant. »

Et vous ? Qu’attendez-vous ? Le portage salarial vous intéresse, vous souhaitez en apprendre davantage ? Inscrivez-vous à nos prochains événements, ou contactez directement un de nos conseillers !