Aujourd’hui l’équipe de Didaxis laisse la parole à l’un de ses plus anciens consultants en portage salarial. Danseur de formation, Rafael décide de se réinventer à la suite d’une blessure pour devenir formateur en danse biodynamique. Découvrez son parcours et son univers.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

« Au départ j’ai une formation de danseur de ballet. Et même si j’ai commencé tard, en travaillant beaucoup, j’ai pu avoir un niveau technique qui m’a permis d’être soliste. J’ai alors dansé dans différentes compagnies, mais à force de travailler il y a eu la fatigue et ça s’est fini par un accident au tendon d’Achille. Suite à cela, je n’étais plus en capacité de gagner ma vie avec la danse. À cette période-là je n’allais pas très bien, je me suis donc intéressé à la psychologie et j’ai décidé de suivre une formation durant 5 ans pour devenir thérapeute en psychologie biodynamique. »

Qu’est-ce que la danse biodynamique ?

« La danse biodynamique est une approche thérapeutique par le mouvement inspiré de la psychologie biodynamique. Cette thérapie corporelle cherche à libérer les blocages et les tensions émotionnelles présentes dans le corps. L’approche biodynamique permet de retrouver le corps naturel, libéré de certains blocages qui peuvent parasiter le mouvement. Il faut imaginer le corps comme un instrument de musique qu’on réaccorderait pour qu’il sonne juste. La danse biodynamique s’adresse à tous ceux qui ressentent le besoin de remettre leur corps en état pour être plus dans la vie et dans le mouvement. »

Que proposez-vous comme solution autour de la danse biodynamique ?

« Avant même d’avoir obtenu mon diplôme, j’ai rencontré des personnes qui ont voulu travailler avec moi en individuel et en stage. J’ai donc rapidement mis en place un travail de thérapie axée sur le mouvement (respiration, mouvements de base, marche…) et j’ai ainsi pu poser les bases du mouvement biodynamique. C’est là que j’ai réellement mis en place des ateliers avec une partie sur le réacordage du corps et une autre partie dédiée à l’expression créative et spontanée.

Et puis au fil du temps, les élèves m’ont demandé de créer une formation pour faire comme moi. En parallèle de ces ateliers en biodynamique, j’ai donc créé une formation d’animateur en mouvement et en danse biodynamique. La première formation a été lancée en 2003. Les ateliers se multipliant, les formations aussi (en restant dans un cadre régional), j’ai eu envie d’écrire un premier livre pour bien structurer et faire connaître mon travail. C’est là que la danse biodynamique s’est vraiment développée au niveau national ainsi que dans des pays limitrophes. C’est aussi vers cette époque que j’ai rencontré Didaxis. Je cherchais une entreprise de portage salarial qui soit à la fois organisme de formation et qui puisse me permettre de déléguer la gestion administrative de mon activité. »

Comment arrivez-vous à adapter votre activité face à la crise sanitaire ?

« Il se trouve que j’ai la chance de travailler dans des lieux de formations qui sont restés partiellement ouverts. En qualité de formateur agréé, j’ai pu avoir l’autorisation de continuer à exercer mon activité. Néanmoins, les gestes barrières étant compliqué à faire respecter dans le cadre de mon activité, je demande à tous les patients qui souhaitent suivre un stage, de présenter un test négatif afin de pouvoir suivre mes cours. Cela m’assure de ne prendre aucun risque et de ne pas en faire courir à mes patients. Je continue donc mes ateliers et les formations. Le rythme est moins soutenu en raison de la baisse de la demande, mais je reste positif pour les mois à venir. »

Vous avez écrit un premier livre en 2009 et pour cette année vous publiez un nouvel ouvrage. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet ?

« Dans mon premier ouvrage, je présentais de manière très théorique ce qu’était la danse biodynamique (dans son aspect historique). L’idée c’était de faire connaître cette technique de lâcher prise. Mon nouvel ouvrage est quant à une lui sorte de manuel pratique qui peut venir en complément de mon premier livre. Dedans, vous y retrouverez des exercices pratiques pour libérer l’expression et le corps. Cet ouvrage est à destination d’animateurs en danse biodynamique qui souhaitent mettre en place des séances de thérapie auprès de leur patientèle. »

A lire aussi : Portage salarial, suivez le témoignage de Philippe ! 

Pourquoi avoir choisi de vous orienter vers le portage salarial pour exercer votre activité ?

« Avant de découvrir le portage salarial, je me suis tourné vers différents statuts. J’ai exercé en tant qu’employé dans une association, puis j’ai été intermittent du spectacle. Je suis aussi rentré dans une SCOP. Cette forme de société coopérative était intéressante au début, mais elle restait très limitée au niveau du chiffre d’affaires. J’ai ensuite rencontré Guillaume Cairou, président de Didaxis qui m’a intégré comme salarié porté au sein de sa société. Depuis 2008 j’exerce mon activité à travers le statut du portage salarial et j’en suis satisfait. Mon gros problème c’est l’administratif et l’informatique. Avec Didaxis, je n’ai pas à gérer ces éléments. En portage salarial je suis totalement libre d’esprit et je n’ai pas à me soucier de ces aspects contraignants. »

Qu’est-ce qui vous motive au quotidien ?

Ce qui me donne envie de me lever le matin c’est quand je vois la transformation des patients dans leurs corps et dans leurs vies. Pour moi, là où le corps se limite, la vie se limite et donc plus on remet le corps dans le mouvement, plus le corps se transforme et la vie aussi.

Lien utiles : Site web de Rafael Baile