On l’a assez répété, l’essor du numérique est une révolution qui bouleverse des pans entiers de notre société, et l’emploi n’y échappe évidemment pas. Les métiers du numérique ne sont toutefois pas réellement nouveaux, il faut rappeler que l’informatique, et les métiers qu’elle a engendré, sont apparus dans les années 1950 aux Etats-Unis.

La grande nouveauté sur le marché de l’emploi réside en fait dans le développement exponentiel du numérique depuis les années 2000. Il s’est développé jusqu’à devenir un secteur économique à part entière dont la croissance et la professionnalisation témoignent du besoin grandissant des secteurs privé comme public en la matière.

Toutefois, la demande des entreprises reste la plupart du temps ponctuelle quand il s’agit de numérique. En effet, elles peinent souvent à justifier l’embauche en CDI d’un salarié spécialiste du digital, bien qu’elles s’en préoccupent de plus en plus. C’est ici que se fait jour l’utilité du portage salarial.

Si l’on tient compte de la manière dont les besoins des entreprises évoluent, on constate vite que les professionnels du numérique ont désormais tout intérêt à proposer leurs services en tant qu’indépendants, plutôt qu’en tant que salariés. Au-delà d’une évolution subie, il s’agit avant tout d’un changement culturel. Les « digital natives » se sont dans l’ensemble faits à l’idée que leur génération trouvera beaucoup moins d’opportunités dans le salariat classique et qu’ils auront très peu de chance de travailler toute leur vie dans la même entreprise. Leur rapport décomplexé à l’évolution de l’économie et la particularité de leur secteur poussent donc les travailleurs du numérique à l’indépendance ; et le portage salarial s’avère particulièrement adapté. Les tarifs pratiqués à la journée dépassent très rapidement les seuils légaux imposés aux autoentrepreneurs dont le statut se révèle vite inopérant. En tant que salarié porté, en revanche, il n’existe aucune limite de chiffre d’affaires. De plus, toutes les démarches administratives et légales sont gérées en bonne et due forme par la société de portage.

Le portage salarial n’a que deux exigences : avoir une expertise à vendre et trouver soi-même ses clients. Deux exigences facilement remplies par les prestataires du numérique puisque leur talent est très demandé sur le marché du travail. Il s’agit alors d’allier l’autonomie à la qualification, en travaillant à sa guise sur les missions qu’on veut, quand on veut, où on veut et avec qui on veut. Travailler en portage est d’ailleurs un atout supplémentaire dans la manche des professionnels du numérique pour se différencier dans les années à venir. C’est un format de travail qui, par sa compétitivité et sa flexibilité, intéresse beaucoup les entreprises et qu’elles seront amenées à privilégier de plus en plus.

Le portage salarial vous intéresse ? Vous pouvez participer à une de nos réunions d’information ou nous contacter directement