Vous avez une expertise dans un domaine et vous avez cette envie de la transmettre ? De mettre votre savoir au service des autres ? Si vous hésitez encore à devenir formateur indépendant, ce témoignage risque de vous convaincre ! Découvrez le portrait de Sylvie, formatrice indépendante en portage salarial chez Didaxis depuis maintenant 6 ans.

Qui êtes-vous ?

Bonjour, je m’appelle Sylvie, je suis formatrice en communication et médiatrice spécialisée dans la gestion des conflits. Le rapport entre les deux ? La communication. À travers ces deux casquettes, il s’agit pour moi d’aider chacun à développer une communication encore plus fluide ou … à nouveau fluide, lorsqu’il y a conflit.

s-alloneau-portage-salarial

Qu’est-ce qui vous a amené à votre profession ?

Après un DEA à l’Institut Français de Presse, j’ai travaillé en tant que journaliste puis réalisatrice de documentaires pour la télévision (France télévision, Arte, M6, TF1…) et la radio (France culture et France Inter). J’ai une affection toute particulière pour les sujets scientifiques. J’aime simplifier les sujets complexes afin de les rendre accessibles au plus grand nombre. Cela m’a amené à travailler pour l’émission « C’est pas sorcier » mais aussi pour la Cité des Sciences et de l’Industrie ou j’ai réalisé des débats et des portraits de chercheurs.

Dans le même temps, je me suis intéressée à la transmission et je suis devenue formatrice en communication. Mon but est depuis, d’aider chacun à utiliser la parole ou l’image comme levier stratégique pour faire passer une idée, tout en valorisant l’authenticité individuelle. Par la suite, des rencontres diverses m’ont poussée à m’interroger sur ce qui pouvait rendre complexe voir même rompre toute forme de communication.

Quels sont les grains de sable qui créent ce que j’appelle aujourd’hui, la mécanique du conflit ?  

Après une formation d’un an au Conservatoire National des Métiers, je suis devenue médiatrice. Cette activité m’amène à proposer en parallèle de mon activité de formatrice en communication, des formations en gestion de conflits au sein des entreprises.  Vous l’avez remarqué, mon parcours n’est pas linéaire. Il est jalonné de rencontres souvent très inspirantes qui m’ont fait prendre des virages à 180°.

Quelles sont les évolutions que vous avez pu voir dans votre métier ?

Je ne sais plus au fond si c’est mon métier qui a évolué ou moi qui ai suivi d’autres voies. Les deux sans doute. Je dirais que mon premier métier, celui de réalisatrice, s’est allégé techniquement. Une même personne peut aujourd’hui filmer, gérer le son, le cadre, la lumière et faire du montage. Cela implique davantage de responsabilité et de polyvalence.

Dans le même temps, le développement des outils et des canaux de communication digitaux ont permis de communiquer plus facilement, mais moins bien qu’avant. On prend moins le temps de réfléchir à ce que l’on écrit. Le métier de formateur en communication a alors profité de cette tendance pour se développer.

Et comme on sait de moins en moins communiquer et prendre le temps de le faire, les malentendus, les non-dits et les conflits jaillissent de manière récurrente. D’où la nécessité dans certaines situations, de recourir à la médiation. Je défends avec ferveur l’idée qu’à la croisée de ces mouvements, il existe les clefs pour fluidifier et alléger les relations interpersonnelles.

Comment voyez-vous l’évolution de votre métier dans les années à venir ?

Dans les formations que j’anime, je m’intéresse tout particulièrement à l’intelligence émotionnelle. Il me semble évident que le développement de cette intelligence particulière, va faire éclore une communication interpersonnelle bien plus riche. L’actualité semble me donner raison puisqu’au sein des entreprises, les soft skills commencent à être davantage recherchés.  Par opposition aux « hard skills » qui sont les compétences techniques mesurables, les « soft skills» font référence aux qualités humaines… Il était temps !

Que pensez-vous de la solution du portage salarial ?

C’est Ma solution. Le portage salarial proposé par Didaxis me fait gagner un temps précieux dans mes projets, en gérant pour moi la partie administrative de mon activité. Par ailleurs, la valeur ajoutée de Didaxis, c’est sa volonté de favoriser un relationnel très humain et toujours personnalisé. Maintenant qu’on se connaît un peu plus, vous comprendrez que c’est une donnée essentielle pour moi.

Avez-vous une devise qui vous inspire au quotidien ?

« La chose la plus importante en communication, c’est d’entendre ce qui n’est pas dit ». Cette phrase est de Peter Drucker (consultant américain en management d’entreprise, auteur et théoricien). C’est mon mantra de communicante/formatrice/ médiatrice.

Le métier de formateur en communication vous intéresse ? Les équipes de Didaxis se tiennent à votre écoute ! Contactez-nous directement ici.