En France, le nombre d’actif qui décident de se lancer en indépendant s’élève à 2,8 millions. Cette forme de travail attire par sa souplesse et sa liberté. Mais pour devenir indépendant, vous devez choisir le statut juridique dans lequel exercer votre activité.  C’est une décision importante qui demande réflexion. Chaque statut a ses avantages et ses inconvénients. Définissez quel statut vous correspond le mieux ! 

Si vous abandonnez le statut de salarié pour créer votre entreprise…

1. Le statut d’auto-entrepreneur pour donner vie à vos projets

Pour lancer votre activité, les démarches administratives sont simplifiées. Et si votre projet échoue, la clôture de votre activité est également facilitée. Cependant, de nombreuses responsabilités vous incombent : vous devrez gérer seul votre activité, faire de la prospection, assurer le suivi des démarches administratives. Ce statut demande donc une grande rigueur et une parfaite organisation.

2. La création d’une EURL pour plus de liberté

Il s’agit de créer une entreprise où vous serez le seul associé. Rattaché au régime des micro-entrepreneurs, vous n’aurez pas à déclarer de TVA. Ce statut juridique permet également de limiter votre responsabilité personnelle à vos apports, sauf en cas de faute de gestion ou de tenue de compte. L’EURL est majoritairement choisie pour sa simplicité de fonctionnement et sa facilité d’évolution vers la SARL, lorsque le nombre d’associés augmente.

3. Opter pour une SASU afin de réduire vos responsabilités d'indépendant

La SASU est, au même titre que l’EURL, une société unipersonnelle vous permettant de créer une entité limitant votre responsabilité à vos seuls apports. Ce statut nécessite la rédaction de documents organisant le fonctionnement de la SASU. L’un des premiers avantages de ce statut réside dans votre rattachement au régime général de la Sécurité Sociale. Assimilé salarié, vous pourrez alors cotiser pour la retraite contrairement aux autres formes de sociétés individuelles.

…Ou si vous choisissez de proposer votre activité entant que personne physique

4. L’intérim pour être rattaché à une structure

Longtemps associé à un travail précaire, l’intérim permet de ne pas rester inactif et de trouver rapidement des missions. Rattaché à une entreprise d’intérim, vous n’aurez pas à chercher vos missions, puisque c’est elle qui s’en charge. De plus, vous n’aurez aucune gestion administrative à votre charge. Cependant, lorsque vous effectuez une mission, vous devrez respecter les règles de l’entreprise cliente pour laquelle vous travaillez.

5. Choisir le portage pour combiner les avantages d'un indépendant et d'un salarié

Le portage salarial a le vent en poupe. Devenir indépendant porté vous confère de nombreux bénéfices. Vous profitez tout d’abord des avantages du salariat à savoir une couverture chômage, la Sécurité Sociale et une cotisation retraite. Par ailleurs, vous exercez votre activité d’indépendant comme vous l’entendez. Vous être libre de définir vos horaires et de choisir vos clients ainsi que votre lieu de travail. Alors que la création d’entreprise nécessite une gestion administrative, le portage salarial vous permet de vous dédouaner de ces responsabilités.  Avec le portage salarial, vous bénéficiez d’un filet de sécurité pour réussir dans votre métier !

A lire aussi : les 15 avantages du portage salarial

Le portage salarial vous intéresse ? Vous pouvez participer à une de nos réunions d’information ou nous contacter directement