Le Big Quit, ça vous dit quelque chose ? Non ?
Et pourtant, c’est un phénomène de grande ampleur qui a débuté outre-Atlantique et qui commence à se faire connaître en France.
Il s’agit en fait d’une vague de démissions qui a lieu partout dans le monde, et qui a débuté à la suite de la crise du COVID, en 2021.
Mais alors, en quoi consiste exactement ce phénomène ? Quelles sont les raisons qui poussent autant de travailleurs à quitter leur CDI ? Et quelles sont les possibilités qui s’offrent à vous si vous envisagez, vous aussi, d’entreprendre une reconversion ?

Le “Big Quit”, ou la “Grande Démission” : un phénomène mondial qui ne fait que commencer !

En 2021, un tiers de la population en âge de travailler a démissionné aux États-Unis, soit près de 48 millions de personnes !

démissions

Et cette tendance est encore en cours actuellement, puisque depuis les 12 derniers mois, c’est près de 4 millions de personnes qui démissionnent tous les mois aux États-Unis.

En France, le phénomène n’atteint pas les mêmes sommets, car les caractéristiques du marché du travail sont différentes. Ce dernier est en effet moins flexible en France que de l’autre côté de l’Atlantique. Les employeurs américains se séparent plus facilement de leurs collaborateurs et eux-mêmes peuvent quitter leur emploi du jour au lendemain. Tandis qu’en France, les démarches prennent plus de temps, en partie à cause des barrières réglementaires et psychologiques de la démission.

Et pourtant, en France, les chiffres de la “Grande Démission” restent conséquents. Selon les chiffres du Ministère du Travail, ce ne sont pas moins de 470 000 personnes qui ont démissionné de leur CDI en France entre janvier et mars 2022.
C’est un record qui n’a jamais été atteint depuis 2007, et qui représente une hausse de 20% par rapport à la même période en 2019.

démissions

Ce phénomène touche principalement les secteurs de la restauration, de l’hôtellerie, de la grande distribution et de l’aide à la personne.
C’est aussi un phénomène générationnel, qui se propage fortement chez les jeunes.
42% des moins de 35 ans songent en effet à quitter leur CDI dans les 12 prochains mois, selon une étude de la confédération des PME.

Manque de sens, salaire insuffisant … Tout ce qui cause cette montée des démissions

démissions

Le salaire, première cause de départ

Citée par 7 salariés sur 10 dans le monde, la question du salaire est au cœur des préoccupations. En France, 58% l’évoquent comme la principale raison les poussant à changer d’emploi.
Ainsi, si le salaire n’est pas l’élément le plus attractif concernant un poste à la lecture de l’offre d’emploi, l’insatisfaction liée au salaire peut, elle, devenir un véritable argument pour partir.

Des conditions économiques favorables

Les conditions économiques actuelles ont elles aussi un impact sur les vagues de démission récentes. Un marché du travail dynamique, comme celui que l’on connaît aujourd’hui, a souvent pour conséquence de faire augmenter le nombre de démissions. Le taux de chômage connaît en effet une baisse flagrante depuis quelques années, ce qui a pour conséquence de faire baisser le niveau de tolérance des salariés. Ces derniers sont moins susceptibles de supporter un mauvais management ou un emploi qui ne leur convient pas, puisqu’ils peuvent plus facilement en changer.
Ainsi, ce contexte économique ne fait qu’accélérer les envies de reconversion et la recherche d’une nouvelle voie professionnelle.

Le sentiment d’un manque de sens au travail

La crise du COVID et les confinements ont octroyé plus de temps aux travailleurs, leur permettant de se questionner sur leur métier. Pour beaucoup, l’ordre des priorités a été bouleversé, plaçant la recherche de sens au travail au sommet de leurs préoccupations.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : selon une enquête menée par Audencia et jobs_that_makesensen, 92% des actifs ayant répondu s’interrogent sur le sens de leur activité. Parmi eux, c’est près de 4 salariés sur 10 qui ont même déjà entrepris une transition professionnelle.

Les raisons qui les poussent à se questionner sont d’abord :

  • la volonté de « contribuer aux enjeux de la transition écologique et/ou sociale », pour 57% d’entre eux
  • le besoin de « se sentir utile » pour 53%
  • enfin, « appartenir à une organisation à impact positif sur la société et/ou la planète (Economie Sociale et Solidaire, RSE), pour 42% des répondants

Nombreux sont donc ceux, notamment chez les jeunes, qui ont le sentiment que leur travail est déconnecté de la réalité et des crises que nous traversons.
Ainsi, ils sont de plus en plus à changer de métier afin de suivre une voie plus en phase avec leurs valeurs, qui leur permettra d’avoir un impact plus positif sur le monde.

Reconversion : et si vous preniez un nouveau départ ?

reconversion

Un besoin de reconversion partagé par de très nombreux actifs

Près d’un actif sur deux aurait envisagé, initié ou réalisé une reconversion professionnelle en 2021, selon une étude menée par BVA pour VisiPlus Academy.
Souvent vue comme le point de départ d’une nouvelle vie exaltante, sans les contraintes du métier abandonné, la reconversion peut être motivée par diverses raisons.
Il peut d’abord s’agir de la volonté de (re)donner un sens à votre carrière, afin de vous sentir utile, d’atteindre un meilleur niveau de qualité de vie au travail, de sortir de l’ennui, de fuir la pression ou de retrouver de la motivation.
Vous pouvez aussi chercher à améliorer votre équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle et vous accorder plus de flexibilité.
Enfin, vous pouvez vous reconvertir pour répondre à un besoin de liberté et d’indépendance. C’est d’ailleurs ce qui pousse de nombreuses personnes à se lancer dans l’entrepreneuriat.

L’entrepreneuriat, une solution plébiscitée pour retrouver de l’indépendance

Selon l’enquête de BVA, 29 % des répondants souhaiteraient devenir chef d’entreprise pour retrouver de l’indépendance.
La création d’entreprise est en effet vue comme un bon moyen de concilier une activité stimulante à la liberté d’être maître de son organisation.

Cependant, l’entrepreneuriat est aussi un chemin qui implique plus de prises de risque. En effet, en tant qu’indépendant, votre sécurité est moins garantie que celle d’un salarié classique. Quitter le confort du salariat pour se lancer à son compte demande ainsi beaucoup de détermination.
C’est pour cette raison que beaucoup privilégient désormais la solution du portage salarial. Ce statut innovant permet en effet de bénéficier à la fois de la liberté d’un entrepreneur, et de la protection sociale du salariat. Ainsi, c’est le moyen idéal pour entreprendre et développer une activité professionnelle à son compte, tout en étant salarié.
Découvrez-en plus sur son fonctionnement en cliquant ici !

Vous souhaitez découvrir un témoignage de reconversion en portage salarial ? Découvrez le parcours de Nicolas, devenu formateur grâce à ce statut particulier, en cliquant ici !

Par où commencer sa reconversion ?

reconversion

Vous poser les bonnes questions pour une reconversion réussie

Les questions à se poser dépendent entièrement de votre projet de reconversion, et de l’étape à laquelle vous vous situez.
Selon Guillaume Cairou, fondateur de Didaxis, il est cependant important de bien comprendre que “le job idéal se trouve à l’intersection entre ce qu’on aime faire, ce qu’on sait faire et ce qui est utile au monde d’aujourd’hui.”
Pour en savoir plus, cliquez sur cet article et découvrez les conseils de Guillaume Cairou sur la reconversion.

Néanmoins, on peut relever certains points sur lesquels il est intéressant de se pencher avant d’entamer un processus de reconversion :

👉 Tout d’abord, demandez-vous quelles sont les raisons qui vous poussent à vouloir vous reconvertir. Que ce soit par besoin de retrouver du sens ou de vivre de votre passion, il est important d’être au clair sur vos objectifs.
En effet, connaître les raisons d’une reconversion professionnelle c’est pouvoir agir efficacement pour votre bien-être professionnel. C’est aussi le moyen de vous donner les meilleures chances de réussir dans votre nouveau projet.

👉 De plus, il peut être intéressant de faire le point sur vos contraintes, qu’elles soient familiales, financières, etc. En effet, votre projet de reconversion est avant tout un projet global, qui doit répondre à ces contraintes, et s’y adapter.

👉 Enfin, n’hésitez pas à faire un bilan de compétences pour faire le point sur l’ensemble de votre carrière professionnelle et consolider votre projet. Pour cela, vous pouvez faire appel aux consultants du Pôle Mobilité de DIDAXIS. Positionnés sur le marché du conseil, ils accompagnent leurs clients dans leurs projets de changement.

Découvrez-en plus !

Prendre le temps de vous former

Se reconvertir passe la plupart du temps par un processus de formation, d’autant plus lorsque l’on se lance à son compte. Et oui, le métier d’entrepreneur, ça doit aussi s’apprendre !
Ainsi, il faut anticiper le fait que vous aurez certainement besoin de temps pour vous former, pour expérimenter, et ainsi mener à bien votre projet.
Nous avons listé les différentes solutions qui se présentent à vous si vous souhaitez vous former dans le cadre d’un processus de reconversion. Dispositif FNE-Formation, Compte personnel de formation (CPF), formations en ligne gratuites … Découvrez les solutions qui s’offrent à vous en cliquant ici !

Envie de vous faire accompagner dans votre processus de reconversion ?
Découvrez le programme Switch by La Manufacture !
À travers boot camps, activités et coachings, il accompagne tous ceux qui envisagent une reconversion ou qui ont déjà entamé cette grande aventure !

Quelle que soit la direction que vous choisirez, rappelez-vous qu’il est important de vous poser les bonnes questions, de prendre le temps de poser votre projet, d’acquérir les bonnes compétences, et de vous faire accompagner si le besoin s’en fait ressentir.
N’hésitez pas à contacter nos conseillers si vous souhaitez en savoir plus sur le statut du portage salarial. Ils sauront apporter leur aide à ceux d’entre vous qui souhaitent entreprendre en toute indépendance et en toute sécurité !