La recherche de la rentabilité, c’est le nerf de la guerre pour tout freelance. Afin de pouvoir vous verser un salaire décent, vous devez déterminer quels tarifs vous allez pratiquer. Voyons ensemble comment calculer votre taux journalier moyen (TJM).

Sommaire

Le TJM, c’est quoi ?

Le taux journalier moyen correspond au tarif que vous allez facturer à votre client pour une journée de travail. Il s’exprime toujours en hors taxes. Déterminer quels tarifs vous allez pratiquer peut s’avérer être une opération délicate, encore plus si vous venez de vous lancer en freelance. Ce qui est important de savoir, c’est que vous devez trouver le bon équilibre. Ne fixez pas un TJM trop haut, vous risquerez de perdre des chances de business. Pour autant, vous ne devez pas non plus « brader » vos services en pratiquant des tarifs trop bas. Comme pour n’importe quel marché, vous êtes soumis à la loi de l’offre et de la demande. Les phases de préparation et de découverte de votre environnement sont donc déterminantes pour une bonne compréhension des besoins. Ainsi, plutôt que de fixer un prix hasardeux, nous vous conseillons d’analyser la demande, de déterminer le niveau de concurrence et de mettre en lumière votre valeur ajoutée. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour décrocher de nouvelles missions. L’utilisation d’un simulateur est aussi un bon moyen pour vous donner une idée de votre taux journalier moyen.

Quels sont les modes de calcul du taux journalier ?

Il existe deux méthodes pour définir votre rémunération en freelancing : le taux journalier moyen (TJM) et le taux moyen horaire (TMH).

– Le taux journalier moyen (TJM) correspond au montant que vous souhaitez gagner à la journée. Dans ce cas, vous ne comptez pas en nombre d’heures, mais en jour où vous travaillez pour le client.

– Le taux horaire moyen (THM) quant à lui détermine le montant de facturation pour chaque heure de travail. Ce calcul est souvent utilisé pour des prestations de courte durée, durant moins d’une journée.

Le plus utilisé et le plus simple reste le TJM.

Comment calculer son taux journalier moyen ?

Déterminer vos tarifs ne se résume pas uniquement à prendre votre TJM et à le multiplier par le nombre de jours travaillé dans le mois. En qualité de freelance, vous êtes votre propre patron. Cela implique que vous avez des charges à déduire de votre chiffre d’affaires pour arriver à une rémunération nette. Ces charges représentent en moyenne 45% de votre chiffre d’affaires. Pour pallier ce manque, nous vous conseillons de fixer un taux journalier moyen deux fois supérieur au salaire net attendu. Calculer ces charges, les déduire, faire les démarches administratives auprès des organismes sont autant de temps que vous ne passez pas à rechercher de nouvelles missions. Avec la solution du portage salarial, vous déléguez l’ensemble des tâches administratives et comptables à des experts en gestion d’entreprises. Grâce au portage salarial, laissez le superflu de côté et concentrez-vous sur votre activité !

En savoir plus sur le portage salarial

Quels éléments à prendre en compte pour définir le bon TJM ?

En plus de ces charges, vous devez tenir compte de différents éléments pour déterminer votre TJM :

  • Selon votre expérience, vous pourrez pratiquer des tarifs plus ou moins importants ;
  • Vous bénéficiez d’ores et déjà d’une certaine réputation ? Capitalisez dessus pour faire monter vos tarifs en jouant sur la concurrence ;
  • Votre client a une demande express ? Faites jouer le temps en votre faveur !
  • Si vous souhaitez bénéficier d’une mutuelle santé pour le remboursement de vos frais médicaux, vous devez également le prendre en compte ;
  • En étant indépendant, vous avez à votre charges les frais de prospection que vous devez prendre en compte dans le montant de votre TJM ;
  • Si vous souhaitez prendre des congés payés, vous devez intégrer ses jours de vacances dans le calcul de votre TJM.

Maintenant que vous connaissez tout sur le TJM, il ne vous reste plus qu’à vous lancer ! Le portage salarial vous intéresse ? Vous pouvez participer à une de nos réunions d’information ou nous contacter directement