Être en portage salarial, c’est avoir la liberté de l’indépendant et la protection du salarié. En temps normal, le portage salarial offre les avantages de l’indépendance ; en temps de crise, comme c’est le cas avec l’épidémie de coronavirus, le portage permet de bénéficier des avantages de la protection sociale du salariat. Entre chômage partiel, arrêt pour garde d’enfant et indemnité forfaitaire, petit tour d’horizon des dispositifs de protection déployés par Didaxis.

Pourquoi le salarié porté est mieux protégé que le travailleur indépendant ?

L’épidémie de Covid-19 a mis à l’épreuve notre économie et la capacité de l’Etat à soutenir tous les travailleurs. Pour répondre aux besoins des entrepreneurs, un fonds de solidarité pour les TPE, indépendants et micro-entrepreneurs a été mis en place.  Mais il est plafonné à 1 500 euros et n’est donc pas en fonction du chiffre d’affaires de l’indépendant. C’est un effort des pouvoirs publics mais qui ne protège pas assez. En plus, les conditions d’accès (baisse de 70% du chiffre d’affaires depuis mars 2019) posent souvent problème, surtout pour ceux qui se sont lancés récemment dans l’entrepreneuriat.

En portage salarial, les consultants gardent toute la marge de manœuvre des indépendants, mais profitent du soutien mis en place par le gouvernement pour protéger les salariés. Que ce soit pour les arrêts maladie, les droits au chômage ou l’activité partielle, le salarié porté bénéficie de tous les dispositifs d’aide du régime général.

A lire aussi : les pistes pour sortir de la crise 

Chômage partiel et portage salarial

Le chômage partiel en portage salarial permet à l’indépendant de toucher 70% de sa rémunération brute (84% de son salaire net), si l’entreprise de portage salarial a les moyens et décide de mener cette politique de protection de ses consultants. Didaxis est une des seules entreprises de portage salarial à avoir fait le choix de maintenir 100% de son activité pendant le confinement, afin de continuer à servir les salariés portés en prestation et les salariés en chômage partiel.

Le chômage partiel des indépendants de Didaxis concerne à la fois les CDD et les CDI de portage salarial. Les salariés portés en mission au moment du confinement sont rémunérés en fonction du salaire prévisible en fin de mois, jusqu’au terme de leur mission. Quand cela n’est pas possible, notre entreprise de portage salarial se base sur la rémunération du mois précédent ou de la période précédente, afin de garantir la meilleure protection à chacun. C’est Didaxis qui s’occupe de toutes les démarches auprès de l’administration.

A lire aussi : la crise sanitaire : une opportunité pour redessiner notre rapport au travail

Salarié porté en intermission

Didaxis sera une des premières entreprises de portage salarial à mettre en place l’indemnité forfaitaire actuellement étudiée par le ministère du Travail pour les salariés portés en intercontrat. Cette indemnité devrait être plafonnée à 90% du salaire minimal conventionnel du portage salarial, situé à près de 2500 euros. C’est la responsabilité de Didaxis de permettre au plus grand nombre d’être protégé pendant la crise et de rebondir sereinement dans quelques semaines.

Pour avoir plus d’informations sur le portage salarial, le chômage partiel et les avantages de Didaxis, appelez gratuitement notre service dédié au 09 72 10 11 07 ou écrivez-nous : [email protected]

Catégories : #Actualités